FILIERE & DEBOUCHES
DIPLOME EXPERTISE COMPTABLE




Les études dans le domaine de la comptabilité et de la gestion  conduisent à trois niveaux de diplômes :

Quelles sont les spécificités de chacun de ces diplômes ? Quels sont les débouchés accessibles après chaque niveau de diplôme ? Découvrez avec nous une description détaillée de la filière et les professions auxquelles elle destine.

La comptabilité et la gestion : des opportunités en or pour les jeunes diplômés

Avant tout, il s’agit d’une filière très prometteuse pour les jeunes diplômés, en termes d’emploi et de carrière professionnelle. Et cela est d’autant plus vrai que la moitié des associés de cabinets comptables ont dépassé la cinquantaine, d’après la pyramide des âges, de quoi présager de belles opportunités pour les futurs diplômés de la filière. Aussi, à la suite de l’automatisation progressive du secteur, au niveau des opérations, il existe des possibilités pour faire l’analyse de données et du conseil auprès de clients en cabinet ou des dirigeants en entreprise.

Toutefois, l’accès aux métiers du domaine de la comptabilité et de la gestion nécessite une formation pointue, en trois étapes.

Le DCG : le premier niveau de diplôme à Bac+3 et ses débouchés

En effet, c’est le premier pallier de la filière expertise comptable et il prépare à l’obtention d’un bac+3, équivalent à la licence. C’est un diplôme à double finalité, puisqu’il permet d’intégrer le marché de l’emploi, mais aussi de continuer les études dans le cycle bac+5 de la filière.

Le DCG est accessible en première année avec un Bac S, ES ou STG, mais aussi en admissions parallèles pour les étudiants en L1, Prépa 1 ou en Première Année Commune aux Études de Santé (PAES). Les titulaires d’un BTS CGO, d’un DUT GEA ou d’une L2 économie et gestion peuvent aussi prétendre à la deuxième année de la formation.

En ce qui concerne les débouchés et perspectives de carrière, les alternatives sont variées avec le diplôme de comptabilité et de gestion en poche. Du contrôleur de gestion Junior au responsable de paie en passant par les postes de trésorier, d’analyste de crédit, de comptable ou encore auditeur junior, il existe autant de possibilités auxquelles pourront prétendre les lauréats de la formation. Sinon, pour ceux qui souhaiteraient poursuivre les études, le DSCG est le prochain niveau de diplôme de la filière.

Le DSCG : la formation et les perspectives de carrière

Le DSCG est accessible en 2 ans, après le DCG, et correspond à diplôme Master. De toute évidence, il prépare à l’exercice des fonctions plus élevées dans la filière comptabilité. Basé sur l’approfondissement des bases acquises dans les classes antérieures, la validation du DSCG conduit directement au sien d’une entreprise ou d’un cabinet comptable, d’audit, de conseil en qualité de cadre des métiers de la gestion, de la comptabilité ou d’expertise financière. Niveau évolution professionnelle, le diplôme facilite l’accès aux postes suivants :

  • Encadrement des services Financier ;
  • Comptable et Administratif de l’entreprise ;
  • Collaborateurs en cabinet.

L’obtention du DSCG est la condition sine qua non pour  réaliser un Stage d’Expertise Comptable qui conduit au Diplôme d’Expert-Comptable.

Le DEC : le rang suprême de la hiérarchie comptable (Bac+8)

C’est le dernier niveau de diplôme de la filière, et il est indispensable pour exercer le métier d’expert-comptable. Même si son obtention exige huit ans de formation après le bac, le DEC n’est pas un doctorat, puisqu’il ne requiert pas de thèse de recherche. Il renvoie plutôt à un titre d’ingénieur ou à un diplôme de troisième cycle universitaire.

Les détenteurs du DEC découvrent l’univers professionnel depuis au moins les 3 ans de leur stage obligatoire. Il existe donc parmi eux des  managers de risque, responsables consolidation, contrôleurs de gestion, directeurs comptable…  Avec le diplôme bac+8, ils s’offrent le titre d’expert-comptable et doivent s’inscrire à l’Ordre des experts-comptables.

Dans la majorité des cas, les experts-comptables sont aussi des commissaires aux comptes (contrôle légal), après avoir réalisé au moins deux des trois années de stage chez un commissaire aux comptes (CAC) habilité ou un contrôleur de l’Union Européenne.