DIPLÔME D’EXPERTISE COMPTABLE




Le diplôme d’expertise comptable (DEC) est un diplôme d’Etat de niveau doctorat (bac+8) qui ouvre la voie vers des postes à responsabilités. Il constitue la dernière étape du cursus de l’Expertise-Comptable et permet aux candidats de consolider leurs connaissances dans tous les domaines relatifs au monde de l’entreprise. Eclairage

Objectif du diplôme DEC

Durant le cursus de l’expertise comptable, les candidats se préparent à accomplir de nombreuses missions : diagnostic et conseil en organisation générale, administrative et comptable, audit, comptabilité, conseil en matière fiscale et juridique, mise en place de systèmes informatiques spécialisés, conseil et assistance, aide à la décision.

Il y a trois voies possibles pour obtenir le diplôme d’expertise comptable (DEC) : la formation initiale, l’alternance ou la VAE (validation des acquis de l’expérience). Le DEC est la clé d’entrée dans la profession d’expert-comptable. Après 8 années d’études supérieures, les titulaires du DEC doivent d’abord s’inscrire au tableau de l’ordre des experts-comptables pour avoir le droit d’obtenir ce titre professionnel.

Admission au cursus DEC comptabilité

Les examens du dec comptabilité se déroulent deux fois par an. Les dates d’inscription, les dates des épreuves et de réunion du jury national sont déterminées pour les deux sessions de mai et novembre. Ne pas respecter les délais d’inscriptions entraîne le rejet, quel que soit le motif. Le candidat aura néanmoins la possibilité de s’inscrire à la session suivante. La période d’inscription au diplôme d’expertise comptable est généralement fixée au deuxième lundi des mois de janvier pour la session de mai et juillet pour la session de novembre. C’est le cas notamment pour l’année 2017.

Pour se présenter au DEC, le candidat doit, bien évidemment, être titulaire du DCG (diplôme bac+3 de comptabilité et de gestion), du DSCG (diplôme supérieur bac+5 de comptabilité et de gestion). Il doit également avoir à son actif un stage professionnel de trois ans validé par la CRCC du candidat (Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes. Ce complément de formation permet d’acquérir la pratique et la maturité nécessaires pour rentrer dans la vie active et aspirer à une rémunération attractive.

L’inscription au DEC est possible même lorsque seuls 4 (au moins) des 7 épreuves du DSCG sont acquis. Le candidat devra régulariser cette situation avant la fin de la deuxième année de stage, sous peine de la suspension du stage d’expertise-comptable.

La formation DCG

Le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) constitue la première étape pour le candidat au DEC. Ce cursus s’étale sur trois années après le BAC et confère le niveau Licence (BAC+3). C’est l’Etat qui organise l’examen et délivre le diplôme.

Le cursus DCG permet d’acquérir des connaissances dans les disciplines indispensables aux métiers de la comptabilité et donne accès aux fonctions de contrôleur de gestion, collaborateur en cabinet comptable et auditeur. Ces professionnels des métiers du chiffre ont pour rôle d’interpréter et d’utiliser des informations financières pour des besoins de gestion interne ou pour être en conformité vis-à-vis des obligations légales et réglementaires.

L’objectif de la formation et de développer le sens de l’autonomie chez le candidat et lui transmettre des compétences techniques en comptabilité, finance, droit fiscal, management, informatique et gestion, droit des affaires, droit social, économie.

Débouchés du diplôme DEC

Certains titulaires du diplome DEC peuvent être insérés dans le monde professionnel durant les trois ans de leur stage obligatoire. D’autres accèdent à des postes de directeur comptable, auditeur comptable, chef comptable, manager de risque, responsable consolidation, contrôleur de gestion.

L’obtention du DEC leur donne le droit au titre d’expert-comptable et doivent, de ce fait, s’inscrire à l’Ordre des experts-comptables. La majorité des experts-comptables (90 %) sont aussi commissaires aux comptes (contrôle légal). Pour s’inscrire sur la liste des CAC, deux, au moins, des trois années de stage chez un commissaire aux comptes (CAC) habilité ou un contrôleur de l’Union Européenne, doivent être accomplies.

La carrière d’un expert-comptable salarié pourra se couronner par l’ouverture d’un cabinet en libéral. Il peut également devenir associé dans un cabinet déjà en place.