DIPLÔME SUPERIEUR DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION




Le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG) est la suite logique du Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG). C’est un diplôme d’Etat de niveau Bac+5 qui donne droit à une inscription en qualité d’expert-comptable stagiaire. Il jouit d’une grande reconnaissance dans le secteur de la comptabilité, où les perspectives de carrière sont attrayantes. Focus sur le diplôme, l’objectif de la formation, les matières enseignées ou encore les débouchés accessibles après l’obtention du diplôme.

Quelle est la finalité de la formation DSCG ?

Avant tout, le diplome de comptabilité et de gestion permet d’obtenir un Master délivré par l’État. La formation a ensuite une finalité professionnelle et couvre l’ensemble des matières nécessaires pour réussir une carrière professionnelle dans les domaines de la comptabilité, la gestion, la finance  et du droit. Il est possible d’envisager une carrière dans des cabinets de comptabilité et d’audit financier, notamment les Big Four (PwC, Deloitte, KPMG, Ernst & Young), après l’obtention du diplôme.

Le DSCG qui a remplacé le diplôme d’études supérieures comptables et financières (DESCF), a été lancé en 2006, sanctionnant 5 années d’études post-bac. Et si le cursus dispose d’un programme d’un excellent niveau en finance, il n’en est pas moins à l’origine de la diversification des compétences testées dans le secteur de la gestion pour être en accord avec les besoins réels du marché professionnel.

D’autre part, l’accès au diplome de comptabilité et de gestion est très sélectif, avec 15 % de réussite lors des examens d’admission. Néanmoins, il reste indispensable à la préparation du futur expert-comptable, et sa validation requiert la rédaction puis la soutenance devant un jury d’un mémoire, comportant un compte-rendu de stage et un travail de recherche, le tout encadré par un enseignant chercheur.

Qui sont les candidats aux épreuves du DSCG ?

L’admission aux épreuves du diplome de comptabilité Bac+5 s’adresse  aux candidats ayant validé un diplôme de comptabilité et gestion (DCG), un diplôme d’études comptables et financières (DECF), ou encore un master délivré en France ou dans un autre État membre de l’Espace européen de l’enseignement supérieur. Les titulaires des titres ou diplômes admis en dispense du DCG sont également autorisés à se présenter à un examen du Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion.

Par ailleurs, le DSCG peut être effectué en formation initiale ou en alternance, ou encore par correspondance.

Aperçu du programme de formation du DSCG

Sept Unités d’Enseignement (UE) sont délivrées au cours de la formation, dont les 3 premières sont couvertes par la première année et les 4 dernières par la seconde.

  • 1ère  Unité d’enseignement : Gestion juridique, fiscale et sociale ;
  • 2ème Unité d’enseignement : Finance ;
  • 3ème Unité d’enseignement : Management et contrôle de gestion ;
  • 4ème Unité d’enseignement : Comptabilité et audit ;
  • 5ème Unité d’enseignement : Management des systèmes d’information ;
  • 6ème Unité d’enseignement : Grand oral (épreuve orale portant sur un thème lié à l’économie et comportant des échanges en anglais).
  • 7ème Unité d’enseignement : Relations professionnelles (présentation orale d’un rapport produit à l’issue du stage obligatoire de 12 semaines minimum).

Cependant, il importe de savoir que plusieurs thèmes sont abordés dans chacune de ces unités d’enseignement.

Les débouchés accessibles avec le DSCG en poche

A la suite de l’obtention du diplome de comptabilité, les lauréats peuvent relever les défis liés aux postes d’expert-comptable et de commissaire aux comptes, forts de leurs compétences techniques affinées et leurs savoir-faire managériaux. Mais ils pourront aussi prétendre, après des années d’expérience professionnelle plus ou moins intéressantes selon les postes occupés, aux postes de directeur administratif et financier (DAF), de directeur des ressources humaines (DRH), de directeur comptable ou encore de chef de missions en cabinet…

Enfin, c’est un sésame vers une inscription au diplôme d’expertise-comptable (DEC).